patricia royet podologue
patricia royet podologue

Traitement des ongles en post chimiothérapie

 

La chimiothérapie utilisée dans les cancers du sein peut avoir des effets secondaires sur
les phanères
. Les ongles des pieds en sont un exemple : atteints de pathologies inhabituelles, voire de
complication infectieuses.
Le pédicure podologue peut vous aider dans le traitement de certains effets secondaires résultant de la chimiothérapie. Ils nécessitent des soins pédicuraux et préventifs particuliers qui contribuent au soulagement de la gêne occasionnée.

 

Atteinte des ongles: quels sont les mécanismes d'action?

 

La chimiothérapie est un des traitements majeurs du cancer. Mais il détruit aussi les cellules saines, en particulier celles qui se renouvellent régulièrement comme les phanères.

En effet, en sus de la chute des cheveux, des cils et sourcils, des lésions de la peau, on voit aussi apparaitre des traumatismes des ongles. Les ongles naissent à partir de cellules situées à la racine de l’ongle sous le repli cutané, constituant la matrice unguéale. Les chimiothérapies en endommageant les cellules de la matrice unguéale (matrice de l’ongle), vont  provoquer plusieurs types d’anomalies.

Cette toxicité dépend là aussi de la molécule utilisée, de sa dose et de son mode d’administration.
Plusieurs familles de chimiothérapie sont susceptibles de provoquer ces désordres unguéaux Ce sont surtout les chimiothérapie à base de Taxotère, docétaxel , Cisplastine, Paclitaxel, Endoxan, Farrobucine, Herceptin.

 

Les troubles apparaissent pour la majorité au quatrième mois. Ces modifications peuvent aussi bien toucher les ongles des pieds que des mains, de manière isolée ou globale. Cette toxicité peut persister 6 mois pour les mains, 12 à 18 mois pour les orteils .L’ongle repousse habituellement dans sa totalité à moins que l’inflammation ait été trop importante ou répétée au point de détériorer la matrice unguéale.

 

Les motifs les plus fréquents de la consultation

  • Pied rouge, chaud, parfois œdémateux

  • Ongles striés cassants, dédoublés, épaissis

  • Coloration de l’ongle, pigmentation irrégulière, apparition de taches marron à noir, bleutées ou orangées

  • Leuconychie ou taches blanches de l’ongle

  • Infection de l’ongle avec onycholyse , correspondant au décollement global ou partiel de la plaque de l’ongle, pouvant aller jusqu'à la perte totale de ce dernier

  • Erythème de la peau autour de l’ongle s’accompagnant parfois d’un péri onyxis (inflammation des tissus qui entourent l’ongle)

  • Infection bactérienne et mycosique se produisant entre le plat de l’ongle et son lit avec coloration verdâtre.

  • Vésiculations et ulcérations sous la plante des pieds

  • Syndrome main-pied se manifestant par un gonflement souvent douloureux, de la paume
    des mains et de la plante des pieds, parfois accompagné de fourmillements et de picotements

  • Troubles de la motricité avec douleurs musculaires et articulaires

 

Les traitements de Pédicurie
Votre pédicure-podologue vous expliquera l’origine de vos réactions cutanées. Le traitement variera selon l’aspect du pied et l’état du pourtour des ongles.

Il s’agit selon les cas :

  • d’effectuer un meulage soigné des ongles en dégageant les zones abimées. L’application de vernis antifongique sera recommandée après le meulage si l’ongle évolue vers une mycose, toujours vérifiée par un laboratoire compétent.

  • de découper l’ongle de manière appropriée en cas d’onycholyse, ce qui permet un soulagement immédiat ; le décollement de l’ongle provoque des douleurs importantes au moindre effleurement

  • d’ôter cors, durillons (avec des instruments stériles) car ils pourraient entraîner, du fait de l’œdème, des zones de friction dans la chaussure.

  • d’appliquer un antiseptique liquide quotidiennement (plutôt qu’une pommade qui favorise la
    macération) en capuchonnant chaque orteil douloureux ou ulcéré de tube gaze et de micropore. Le traitement doit durer le temps que l’ongle ne suinte plus, guérisse ou parfois tombe.
     

Les traitements préventifs
L’utilisation des gants réfrigérants s’avère efficace pour préserver les ongles ; on peut utiliser des chaussettes réfrigérantes mais elles sont rarement proposées. Aussi, il est conseillé d’apporter soi-même une compresse réfrigérante et sa paire de chaussette.

 

Le port de vernis peut aussi être une astuce pour prévenir de l’altération des ongles.
Malgré l’absence de preuves scientifiques, de nombreuses patientes usent de ce procédé  qui permettrait de consolider l’ongle mais qui n’aurait probablement aucun effet préventif sur la toxicité elle-même.

 

Deux techniques sont possibles :

1/ Si vous n’avez pas l’habitude de vernir les ongles,
utilisez la solution Evonail du Laboratoire Evaux à appliquer sur les ongles et le pourtour (des mains et des pieds) deux fois par jour (matin et soir), pendant la durée du traitement de chimiothérapie et deux mois après l’arrêt du traitement. Tout vernis doit être enlevé avant l’application d’Evonail.

 

2/ Si vous avez l’habitude de vernir vos ongles, l’utilisation de trois vernis est conseillée :

  • deux couches de vernis au silicium (La Roche -Posay Pastel Care 01 Transparent Mat)

  • deux couches de vernis foncé  non nacré qui  isole l’ongle de la lumière du jour et évite qu’il se fragilise

  • un vernis Silicium Pro Top Coat de la Roche-Posay pour protéger l’ensemble. Il faut garder le vernis
    pendant la cure de chimiothérapie et le changer régulièrement pour bien hydrater l’ongle en employant un dissolvant sans acétone. Il est important de renouveler les cinq couches avant
    chaque séance de chimiothérapie et jusqu'à la radiothérapie.

 

Ce qu’il faut faire pendant les semaines qui suivent le début du traitement

  • utiliser des instruments propres (nettoyés à l’alcool à 90°) pour la coupe des ongles

  • prendre des douches tièdes et  bains frais

  • tremper ses pieds dans une bassine d’eau fraîche

  • garder le plus possible les pieds découverts (sans chaussettes)

  • porter des chaussures confortables (souples, larges)

  • masser la plante des pieds ; mobiliser ses orteils ; améliorer la souplesse des doigts avec une balle en mousse

  • appliquer une crème ou huile de soin (Cold Cream Avène), ajouter une crème réparatrice
    antibactérienne en cas de fissures (Cicalfate de Avène)


Ce qu’il ne faut pas faire

  • exposer la peau à une eau très chaude et au soleil

  • éviter les exercices rigoureux pouvant entraîner des traumatismes des pieds tels ceux pratiqués lors du jogging

  • éviter de pousser les cuticules des ongles et de marcher pieds nus

 

 

En conclusion:

 

Le pédicure podologue doit s’avoir s’adapter à ce nouveau type de patientes. Les changements physiques résultant de la chimiothérapie peuvent entraîner en effet des conséquences psychologiques et un réel désarroi. Cela peut créer un inconfort esthétique et social et un retentissement dans les gestes de la vie
courante.

 

Où consulter ?
Le soin de pédicurie se réalise en cabinet de ville, à domicile ou à l’hôpital. Il existe des consultations dans quelques services hospitaliers de cancérologie. Par contre les consultations en ville ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Se renseigner auprès des mutuelles.

Le pédicure podologue est de plus en plus amené à échanger son savoir avec le monde médical et para
médical, ce qui lui permet de mieux appréhender les besoins de ces patients.

 

Références

  • Baran R, Gordmann S.  Traitements particuliers utilisés en pathologie unguéale. Revue
    du Praticien 2000 ; 50 (20) : 2223-30

  • Nahon S Chimiothérapie anticancéreuse. Prévention et traitement des principaux effets secondaires. Revue médicale de Liège (RMLG) 2002 ; 57 (4) 233-5
     

Sites utiles:

Associations de malades :

 

 

 

Contact

Patricia ROYET

29 rue Davioud
75016 PARIS
0660104859

 

patricia.royet@orange.fr
 
Métro
Ranelagh et bus 22 / 52

Sur rendez-vous uniquement du lundi 8 heures au vendredi 19 heures.

Mercredi de 8 heures à 13 heures. 

 

Pour tout renseignement veuillez m'adresser un message à l'adresse mèl ci-dessus.

Horaires

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© patricia royet podologue